Un mois aprés L'Utmb Ugo Ferrari a décidé de se lancer un défi orginal puisqu'il s'agit d'obtenir le record de dénivelé +/- en 24h. Le record a eu lieu le 28-29 septembre.

Découvrez les questions que nous voulions poser à Ugo.

Alors Ugo Déjà félicitation pour ce défi !!! 

Pourquoi avoir réalisé ce défi si proche de l’utmb ?

J’aurai aimé laisser plus de temps entre les deux mais j’étais contraint par la date. Je suis Speaker  tout le mois d’Octobre et ce jusque mi-Novembre. Et alors là niveau météo ...

Combien avais tu prévu de faire ?

J’ai monté un « ravito » sauvage avec ma famille, un barnum, une table et quelques chaises au pied de la montée. Ensuite on a disposé les victuailles, plein de boissons différentes pour pallier à toutes les situations. Idem niveau « solide » avec d’abord mes barres types d’Alain Roche (Endur’Activ) puis quelques préparations maisons.

Puis à 9h, le samedi matin, c’était parti ! Mode hamster jusqu’au dimanche 9h. Un concept intéressant car il permet à tout un chacun de venir voir, participer en réalisant 2-3 montées avec moi ect… Un bon moment de partage programmé avec les amis !

Quel matos as-tu utilisé ?

J’ai eu de la chance avec la météo. Je suis parti en short avec le débardeur 3D mais j’ai rapidement été torse nu jusque 20h où j’ai renfilé un t-shirt que j’ai … conservé jusqu’à la fin. Malgré 10° la nuit je transpirais encore un peu et n’ai jamais du froid.

J’ai aussi utilisé 3 paires de chaussures différentes, une très fine pour les premières heures, une plus conséquente pour le milieu et enfin la paire avec le maximum d’amorti pour la deuxième moitié du défi.

Evidemment les bâtons, pour me tracter en montée. On peut ne pas utiliser de bâtons comme on peut également se rendre à New York en pirogue, au travail en cheval ...

Est-ce que tu prévois un autre défi pour l’année pro ?

Non je ne pense pas, c’est trop usant mentalement. Il faut être très lucide pendant les 24h, les descentes ne pardonnent pas. Idem au niveau de « l’envie ». Il y’avait là, la découverte de la première fois, si je recommence encore et encore je n’aurais pas la niak à chaque fois. L’effort est trop monotone. Ce n’est pas comme l’UTMB ou chaque édition est différente.

Mais pour mes 30 ans il faudra bien trouver un truc ! 2022 c’est déjà là !

As-tu pensé à un moment à abandonner ?

Non jamais. C’était impossible. J’étais prêt à souffrir, à aller très loin dans la douleur pour ne pas abandonner. J’avais dit partout que je voulais faire cela, je n’avais plus le choix, je devais le faire.

Quand on veut réussir un truc un peu fou, le meilleur moyen d’y arriver c’est de le crier sur tous les toits. Ensuite on est obligé de s’y mettre …

J’ai ressenti de la lassitude à des moments donné, en me disant « Mais qu’est-ce que c’est con... » mais j’ai baissé la tête et continuer à avancer. A laisser le temps défiler, pas après pas.

Pourquoi l’avoir fait à cet endroit ?

C’est chez moi ici ! C’est ma bosse d’entraînement. Je fais toutes mes séances dedans.Du seuil, de la VMA, des « navettes » de 3 - 4h … J’étais à domicile,et ça permettait aussi à un maximum d’amis, de proches, de me rejoindre.

Quel a été le moment le plus dur ? le moment le plus rigolo ?

L’entame de la nuit vers 21h. Je savais que j’allais en prendre pour 12h, que les temps de passage allaient augmenter, que le froid allait peut-être arrivé, peut-être des bâillements … J’étais prêt à vivre l’horreur et ça me minait mentalement.

Puis finalement ça ne venait pas, j’étais toujours bien. A 2h du matin j’ai pété une durite, j’ai fait une descente à fond et je ne sentais aucune fatigue ! Ça m’a mis dans un état de transe et jusqu’à 5h mes chronos on été excellents.

Ensuite je me suis enfin fait rattraper par la fatigue … Mais le record était en poche.

Quel est ta prochaine course ?

Je vais retourner à Cap Town, en Afrique du Sud, fin Novembre. C’est un voyage peu onéreux, très dépaysant et surtout agréable ! Se promener en t-shirt par 25° quand chez moi il y’a la pluie et la grisaille … Je m’offre donc ce petit plaisir. Et puis il faut améliorer drastiquement le chrono et laplace de l’an passé ! (11ème)

Peut-être un ou deux Trails locaux au gré de mon calendrier de Speaker et un semi-marathon. Idéalement préparé avec ce 24h de dénivelé !

Merci Ugo  pour ce défi hors norme !!