Interview Paul Bonhomme Skieur de Pente Raide

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Paul Bonhomme, 43 ans, guide de haute montagne, marié et père de 4 enfants, alpiniste, skieur de pente raide et arpenteur d'arêtes à mes heures perdues.

Depuis quand pratiques tu le ski de pente raide ?

Je pratique la pente raide depuis plus de vingt ans. J'ai commencé en parallèle de mon grand frère qui le pratiquait déjà dans les années 90.

Que penses-tu de la montagne aujourd’hui ?

La montagne pour moi représente aujourd'hui un des derniers espaces vierge, de découverte et d'apprentissage... d'expression. Il n'y existe pas de normes ou de codes, tout est dans l'expérience apprise et vécue et chacun peut y trouver du sens à sa mesure. Il n'y a ni chronos ni diététique ni limites en montagne. Il n'y a que peu de public. La montagne aujourd'hui représente pour moi l'un des derniers territoires qui ressemble réellement à la Vie. 

Comment te prépares-tu avant une sortie de ski de pente raide ?

Une sortie en pente (vraiment) raide nécessite beaucoup de choses. Tout d'abord une grosse expérience de la montagne sous tous ces aspects, on est amené à grimper, effectuer de nombreuses manipulations avec la corde, poser un rappel, s'assurer dans du terrain parfois incertain, etc. Il est obligatoire de maîtriser le cramponnage dans son ensemble, que ce soit en pointes avant ou en "10 pointes", savoir utiliser le piolet, etc. Ensuite il faut une très solide expérience de skieur. Il ne s'agit pas uniquement de faire des Sauts de cabris comme on le voit souvent, il faut savoir skier. En toutes neiges, sur tout type de terrain. Une seule erreur technique pouvant être fatale, on ne peut aborder la pente raide sans un bagage technique très conséquent. Enfin on prépare sa course. Là encore il faut une grosse expérience pour apprécier la météo, connaître le manteau neigeux, estimer sa stabilité, savoir si telle pente est remplie ou non, anticiper les passages que l'on à repérer soit sur un topo soit sur une photo. Parfois je jumelle la face aussi. Et ne jamais oublié qu'on n'est pas sur un terrain de foot ni un sentier de Trail. Ici tout devient important. 

Est-ce qu’il t’arrive de te blesser pendant une saison ?

La dernière blessure que je me suis faite date d'il y a 2 ans sur une chute en entraînement trail. Elle m’a couté 6 points de suture au niveau de la rotule. Je me suis arrêté 2 semaines et la troisième je faisais 16 ème au Trail des Glaciers de la Vanoise. Sinon à 43 ans je ne joue plus avec mon corps comme avant, je le laisse me dire quand je suis fatigué et du coup je me repose. Je sens quand il va bien ou quand il faut lever le pied. Et comme mes objectifs ne sont définis que par moi-même je n'ai aucune contrainte.

Quels sont tes prochains projets ?

Mon prochain projet c'est dans 3 semaines de tenir une promesse : celle de partir de chez moi et de rejoindre le village où Bob Bobrowicz repose en paix vers Serre Chevalier. Bob était un très bon ami et très bon "shaper" de skis. Il me fournissait en skis ces dernières années avec White doctor puis Dark doctor. Il s'agit d'une traversée de plus de 200km et de près de 20000m de dénivelé que je souhaite faire en 6 jours. Je partirais de chez moi en baskets avec les skis et les chaussures sur le dos et tout ce qu'il faut pour traversée des arêtes assez difficiles. L'idée est peut-être de pousser un nouveau mode de déplacement et/ou de pratique que j'appelle en rigolant l' "alpi-ski-trail trip"

Que peut-on te souhaiter pour l’année à venir ?

Pour l'année à venir, j'aimerai franchement que la sauce prenne : libérer un peu les disciplines et les pratiquants du carcan dans lesquels pas mal de choses/gens les poussent. Faire en sorte de donner des idées de montagne à un max de monde, sans chronos sans records sans exploits : juste se faire plaisir, au milieu des marmottes, sur le fil d'une arête ou sur une pente même pas raide !

Et pour finir  quel est le produit Brubeck que t affectionne le plus ?

Le produit Brubeck que je porte le plus et que j'affectionne particulièrement est l'ensemble Extrême Mérinos collant-haut thermique. Un super confort et surtout une super régulation entre le froid et le chaud.

Retrouvez la Chaine Youtube de Paul

ICI

Retrouvez la page Facebook de Paul

ICI